« Adultes surdoués »: mes coups de coeur HP

Beaucoup de choses, parfois très inégales, sont écrites et dites sur les thèmes de la « douance » (au Québec), du « surdouement » (en Europe), du « highly gifted » (en anglais) ou du « zèbre » (pour reprendre l’appellation affectueuse proposée par Jeanne Siaud-Facchin). Bref, « HP » n’est ni Harry Potter, ni Hercule Poirot, ni Hewlett Packard. Simplement : haut potentiel, manière neutre de décrire une forme d’intelligence différente, intégrant étroitement aspects cognitifs et affectifs.

 

Avec mes patients adultes, j’utilise le plus souvent l’analogie d’un branchement neuronal en parallèle plutôt qu’en série. Ce qui illustrerait le traitement spécifique de l’information fournie au cerveau à travers le corps : plus rapide et plus volumineux, avec le risque de courts-circuits et de décalages adaptatifs (ce que Jean-Charles Terrassier appelle « dyssynchronie« ).

Je vous propose quelques lectures décalées afin découvrir de l’intérieur (ou se reconnaitre dans) ce rapport au monde et aux autres, parfois handicapant. Un premier pas vers l’acceptation ?

a) Ouvrages pour professionnels :

– Ellen Winner, Surdoués. Mythes et réalités, trad., 1997 : un état des lieux de la recherche solidement documenté et nuancé. Dédicacé à son mari, Howard Gardner, à l’origine de la théorie des intelligences multiples.

– Alice Miller, Le drame de l’enfant doué. A la recherche du vrai Soi, trad., 2008 : comment la trop grande sensibilité corporelle et émotionnelle peut rendre vulnérable aux empoisonnements psychiques. Et – une fois l’enfant doué devenu adulte – comment elle peut encourager des vocations de psychothérapeutes afin d’aider à guérir des traumatismes avec un petit « t » .

b) Livres grand public :

– Elsa Autan-Pléros, Je suis précoce. Mes parents vont bien, 2010 : des outils sous forme de mindmaps (cartes heuristiques) afin de faciliter le dialogue familial « Haute Pression ».

– Martin Page, Comment je suis devenu stupide, 2000 : le récit autobiographique d’un mec « trop intelligent pour être heureux » qui cherche à débrancher son cerveau.

c) Albums pour enfants :

– qui savent déjà lire : Jean-Claude Grumberg, Mange ta main. Un conte pour enfants précoces ou adultes attardés, 2006. Une savoureuse pièce de théâtre qui brode sur la tendance des HP à prendre les choses au pied de la lettre et à involontairement faire compliqué quand cela leur semble trop simple. Autre histoire (vécue): l’enfant qui se forçait à vider son assiette, faute de trouver le coin dans lequel laisser ce qu’il avait de trop;

– recommandation de Noémie, 11 ans, pour ceux qui, comme elle, dévorent les livres : Louis Sachar, Des poissons dans la tête, trad., 2008. « Angeline a huit ans, trois ans d’avance à l’école et des poissons plein la tête… Quand ses camarades la traitent de monstre ou de bébé, elle trouve refuge au milieu des immenses aquariums du Musée océanographique » (présentation de l’éditeur);

– pour tous : l’intégrale des albums de Claude Ponti. Et qui retenir entre Adèle, Anne Hiversère, Pétronille et ses 120 Petits, Okilélé, le Doudou Méchant, Schmélele et l’Eugénie des Larmes, Blaise le Poussin Masqué, Tromboline et Foulbazar ? Peut-être le Nakakoué. Parce qu’il connait le secret.

d) Ressources Web :

– http://talentdifferent.expertiseweb.fr : Talent différent. Quand surdoué rime avec Absurdoué. Le blog de Cécile Bost est une mine de ressources afin de mettre en abîme et relativiser ses états d’âme métaphysiques.

– http://www.ehpbelgique.org : le site de l’association Épanouir le haut potentiel. Initialement centré sur les enfants et les adolescents, EHP devient progressivement la plate-forme impartiale de toutes les parties concernées en Belgique.

 

Rédigé par Boris Libois, hypnothérapeute et coach au CTP Molière et au Centre Emergences

, , , , ,

Réalisé par VisitOnWeb.com