Les consultations de fratries d’adultes

La fratrie est fondée sur le fait d’avoir au moins un des deux parents en commun, on ne choisit donc pas son (ses) frère(s) et/ou sa(ses) sœur(s), que cela nous plaise ou non. Le dispositif thérapeutique avec les fratries peut être d’une grande richesse.

C’est pour tenter de changer sa relation à la nourriture que Marie, 43 ans fait la démarche de consulter.

Marie a souffert d’humiliations extrêmes durant toute son enfance, c’est la cadette de sa sœur, Helène, âgée de 49 ans.  La maman de Marie et d’Hèlène souffre de démence et est en maison de repos et de soins. Leur père, quant à lui est décédé il y a une quinzaine d’années.

Proposer un cadre thérapeutique où Marie et Hélène peuvent se rencontrer a permis de conscientiser les dénis subis par Marie, et ce, notamment en utilisant les ressources de sa sœur Hèlène.

En effet,  alors que Marie n’avait jamais pu être reconnue par ses parents, le fait de l’avoir été par sa sœur aînée a permis que de nouvelles voies d’explorations se soient ouvertes.

Il fût extrêmement touchant alors de constater que ces sœurs se soient surprises d’entendre le vécu de l’autre comme elles ne l’avaient jamais imaginé.

Alors que Marie était convaincue de la place confortable d’aînée qu’occupait Hélène, élève parfaite et « petite fille modèle » à ses yeux , elle s’est étonnée  d’entendre que ce fût également très difficile pour Hélène qui  dira toutes les injustices qu’elle même a eu l’impression d’avoir subies de par sa position d’aînée, notamment concernant les responsabilités importants qu’elle a eu à endosser pour soutenir sa mère dépressive.

L’une et l’autre ont pu être attentives aux fonctions qu’ellles ont occupées au sein de leur propre famille : alors que l’une fût le soutien émotionnel de la mère, l’autre fût une enfant bouc émissaire…. Elles ont pu se rendre compte que chacune de leur positon d’aînée ou de cadette a comporté ses avantages et ses inconvénients.

C’est dans ce sous-système différent du système parental qu’est la fratrie que la rivalité, la solidarité et la complémentarité vont pouvoir se mettre en scène donnant lieu à des frustrations mais également à des dénouements heureux où l’on va pouvoir se différencier l’un de l’autre cherchant le regard admiratif des parents.

Notre (nos) frères et/ou sœur(s) sont nos premiers compagnons de jeux où l’on apprendra à régler nos comptes et pour qui ne les a pas règlés,  il n’y a pas d’âge pour régler ses comptes, il est donc toujours temps de le faire !

Katia Rizzi, Psychothérapeute

 

, , , , , , ,

Réalisé par VisitOnWeb.com