SOS BURN OUT!

 

SOS BURN OUT !!!

Comment les neurosciences viennent à notre secours ?

« Ces personnes sont parfois victimes d’incendie tout comme les immeubles », disait en 1975 H.J. Freudenberger en décrivant les victimes du syndrome du burn out.  Trois aspects caractérisent ce syndrome: une fatigue physique et émotionnelle, une dépersonnalisation de la relation à l’autre et un sentiment d’une perte d’accomplissement de soi.

Les thérapies cognitives comportementales (TCC) qui nous apprennent à nous repositionner dans la vie, à réinventer une nouvelle manière de vivre et de se protéger du monde extérieur, se révèlent efficaces pour la prévention-guérison du burn out.

En 1987 Jack Fradin fonde l’Institut de Médecine Environnementale (IME) à Paris ; à cette époque, il développe alors l’Approche Neurocognitivo Comportementale (ANC) issue de la fusion des TCC, avec les neurosciences. Le lien entre sciences humaines et sciences exactes est fait. Aujourd’hui cette approche se révèle très efficace pour le traitement du burn out car il peut intervenir à plusieurs niveaux, d’une façon concrète, ciblée, avec la rigueur d ‘une approche scientifique. Ce qui est fondamental dans l’ANC est le concept de « contenu (la réalité) et contenant (la façon de traiter la réalité) ».

Apprendre à modifier notre vision  (le contenant) plutôt que de s’obstiner à vouloir modifier la réalité (le contenu), et réapprendre une nouvelle façon d’agir, ces sont là les points clés. Le burn out peut être provoqué par un état de stress chronique qui peut s’installer suite à une situation problématique extérieure chronique, mais également dans la manière de traiter rigidement cette situation problèmatique.

Selon l’ANC ce qui génère un vécu de stress c’est le fait de s’obstiner à traiter une situation nouvelle et complexe avec notre fonctionnement mental automatique (issu du fonctionnement du cerveau néolimbique), fait pour gérer ce qui est simple et connu. Apprendre à recruter le cerveau préfrontal, seule structure cérébrale capable de s’adapter à la nouveauté et de résoudre un problème complexe,  peut déjà contribuer à diminuer le symptôme « stress ». Tout cela se fait avec la pratique de la Gestion des Modes Mentaux (GMM) qui consiste en une véritable gymnastique cérébrale pour s’entrainer à recruter notre intelligence adaptative, favoriser la prise de recul de la situation et retrouver le calme. Le burn out peut être causé par un écartement entre «qui nous sommes et ce que l’on doit être », et de la démotivation qui en découle.

L’ANC permet de faire la distinction entre nos motivations profondes et inépuisables, alimentées par notre personnalité primaire, le tempérament, issue de la génétique et des apprentissages très précoces, (premiers mois de vie), et nos motivations plus superficielles, fragiles car sensibles au résultat, alimentées par la personnalité secondaire, le caractère, issues de « l’acquis » tout au long de la vie.

Cette approche nous permet de nous « rebrancher» à notre personnalité primaire pour redonner « l’essence au moteur », et retrouver, dans nos activités, le sens qui appartient à notre nature profonde et ineffaçable.

On retrouvera alors  notre motivation et un sens d’accomplissement de soi. Parfois l’épuisement est causé par des comportements de surinvestissement sur une activité. Ces comportements peuvent être une compensation d’un comportement interdit, un tabou. Un enfant ridiculisé pour une attitude qui a entraîné son humiliation évite de le reproduire pour toujours. Se constituent alors ces comportements de substitution, qui visent à compenser la perte du comportement primitif, ce qui est tabou… sans jamais y parvenir vraiment et qui ont, par conséquence, un aspect obsessionnel/compulsif.  Désamorcer ces comportements en apprenant à affronter ses tabous, avec l’aide d’un thérapeute ANC, permet de récupérer le plaisir de l’action en soi, au-delà du résultat, et du risque d’échec, et de se protéger de l’épuisement et de l’insatisfaction. Le burn out peut également être le résultat de comportements « problématiques » tels qu’un manque de confiance en soi, irrationnel, malgré nos compétences, il peut aussi survenir du fait d’être victime de comportements manipulatoires. Les deux sont liés à un point commun: la position instinctive que l’on prend, au delà de nos compétences et diplômes, dans un groupe.  Découvrir quelle est la place que l’on prend instinctivement par rapport à l’autre permet d’apprendre à gérer et/ou modifier ce positionnement, d’accroitre notre confiance en nous, reprendre notre place,  gérer la manipulation avec un programme de « gestion des personnalités problématiques» notamment à l’aide d’ exercices comportementaux.

Aujourd’hui les neurosciences, à travers l’ANC, offrent la possibilité d’effectuer ce parcours, à l’aide d’un coach/thérapeute qui vous aide à prendre du recul, retrouver l’énergie, retrouver la confiance en soi, mieux gérer les situations et la relation à l’autre,  et aussi à comprendre « pourquoi je me suis épuisé ? ».

De telle façon on ne se limite pas seulement à s’en sortir, mais on prévient la rechute d’une façon durable. Tout cela peut se faire aussi avec le support du Questionnaire de  Personnalité, Assertivité et Adaptabilité √IP2A  issu de 15 ans de recherches sur le cerveau et le comportement humain à l’IME.  Dans ce cas un débriefing réalisé par un prescripteur √IP2A  qualifié, qui dispose de graphes d’analyse détaillés, permets d’aller en profondeur, en exploitant toutes les données utiles, de dresser un bilan actuel de vos personnalités et de souligner les points forts à exploiter, les écueils à surveiller et le potentiel de progression dont vous disposez.

En définitif l’ANC nous permet de prendre conscience de nos contenants cognitifs, notre façon de traiter la réalité et de voir où cela nous a posé problème, pour pouvoir la modifier, plutôt que d’agir seulement sur le contenu, la réalité, sur laquelle parfois nous avons,  hélas, une zone de pouvoir plutôt limité. « Ce ne sont pas tant les choses qui nous font souffrir que l’idée que nous en avons…. ». (Epictète).

Serena Emiliani

Docteur en Sciences

Coach-thérapeute Neurocognitivo Comportemental

Prescripteur certifié du Questionnaire √IP2A

Centre Thérapeutique Molière

Rue du Zodiaque 40

1190 Bruxelles

www.ctpmoliere.be

 

 

, , , , ,

Réalisé par VisitOnWeb.com